Allocution de sa majesté TEIGNI DETTIO JEAN, représentant des chefs supérieurs

0
157

VERSION NGIEMBOON

A láʼa Megwǒŋ;

Metá pége;

Memá pége;

Ngwàshùm;

Ngwàngùɔ;

Ńgie pege júʼ mboŋó, á nò gie mefùɔ gee ńgɔ̌ɔn. Mefùɔ yê mèŋ n dussé ńgɔɔn ne pi ngie mé la gwaa nuŋo láʼ pamegwǒŋ, ńdɔg pɔ́ tàʼ ncwò ńnuŋo. Ngie pamegwǒŋ ée páʼa ngwɔ́ láʼ, ngwɔ́ gie á lɔɔn ńtʉ tà ńkúu nzɔ̌ wɔ́, mé ke ńdɔg pɔ́ tàʼ ncwò ńnyɛte menò pamegwǒŋ. Áa yɛ̌ tá mefùɔ yê mèŋ n dûsse ńgɔɔn ne pi ngie tàʼ ncwò ŋwɛ́ à la gwoon Fùɔ Nɔ̀ɔnmekwoŋ; Tàʼ ncwò ŋwɛ́ à la tóonte Fùɔ Nɔ̀ɔnmekwoŋ, á lɔ̂g ńgẅiin láʼ.

Peg pǐŋ ńdɔg pɔ́ tàʼ ncwò ŋwɛ́ lyɛ̌ʼɔɔn, ńdɔgɔ Ngumnɔ̀ɔn, ńdɔg pʉa cÿoosè, ndɔg pamegwǒŋ pe pǐ mbɔ̌ pe mbʉ̀a, ńdɔg ńdeʼe Nɔ̀ɔnmekwoŋ. Ńgie múɔ Megwǒŋ à lɔɔn ńkúu nzɔ̌ wɔ́, pɔ́ gwɔ̂ pépʉa, ngwɔ́ pétá, ngwɔ́ lekùɔ, ńne ńnyɛte menò mɔ́b, pɔ́ kê ńdɔg pɔ́ tàʼ ncwò ńnyɛte. Ntí nò gie mé lɔɔn ngwaa nuŋo tàʼa láʼ, ńgɔɔn ngie mé gwâa nuŋo láʼ yɔɔn páʼɔɔn   ńdɔgɔ mmó kíkyè ńnuŋo , nyìŋ gẅie à lǎʼ ńdʉʼʉ nò ŋwɛ́ á le káa yé wáa?

Ngie tsétsɔʼ, peg lɔgɔ́ tàʼ ncwò ŋwɛ́ ńná ndǎg mbwó pi pie pi fǒ pí; ńná ndǎg mbwó pi pie pi ee láʼ, ńná ndǎg né Ngumnɔ̀ɔn we tÿǒsoŋ, Ngumnɔ̀ɔn we Pàga Láʼ. Ngie n nǎ ndǎg nê pɔ̌b páʼ pɔ́ tǒo, ńtemte na Mefùɔ pɔɔn, ngie pege leʼe fɛ̌ wege, ńdɔgɔ tàʼ ncwò ńdeʼe yé. Páʼ mé la gẅiin wég la, pege ge ké giŋ lɔgɔ tàʼ ncwò é gẅiin nyìŋ gẅie mé ge ńnáa mbwò pege, ngie à cʉ́ʼʉ fùɔ pamegwǒŋ. Ngie tsétsɔʼ, mefùɔ gɔ̌ɔn ngie leneŋé fùɔ te tsɔ́ mmó wɔ́. lekúʼte fùɔ, ńyɛ́ɛ yé manzsè; yɛ̂ zɔ̌ nò.

Á cʉ́ʼ fʉʼɔɔn mé vɔ̂g tà ńnéŋe fùɔ, etsɔ́ pʉa gɔɔn ngie à lɔ̌g páʼ à zsě ŋwàʼne, ńgɔɔn mé nâ lefùɔ né yé; À lɔgɔ́ nò gie à gẅiin nkáb, gÿo mé gwoon yé; À lɔgɔ́ nò gie à zsé Ngumnɔ̀ɔn…

Mèŋ gɔ̌ɔn ngie á té púʼu wɔ́! Fùɔ Nɔ̀ɔnmekwoŋ ka gwaa gʉa ńnyé múɔ wɔ̀ɔn. Mé ké ńgwóon yé ! à ké ńgwɔ́ pɔ́ yé!!! Ngie kà mé kúbe le!!!

Ngie mefùɔ gɔ̌ɔn né mèŋ ngie anò gie mèŋ n gɔ̌ɔn nê shwòŋo láʼ lɔɔn, mèŋ cúʼte ńŋweʼe nê shwòŋo mekélé, pɔ̂ shyán, mé gʉa ńnaa mbwó Ngumnɔ̀ɔn.

Version Française

Peuple Bamougong

Chers papas

Chères mamans

Chers jeunes

Chères jeunes

Ecoutons bien le message des chefs. Les chefs me font vous dire que le Groupement Bamougong a été fondé sur la base de l’entente. Quelques soient les difficultés, c’est dans l’entente que l’on se doit de résoudre les problèmes de Bamougong. C’est la raison pour laquelle le collège des chefs supérieurs me charge de vous rappeler que c’est l’entente qui a prévalu lors de l’arrestation du chef Namekong, c’est cette même entente qui a soutenu le Chef Namekong pendant son règne.

C’est avec cette entente qu’en ce jour, les autorités administratives, religieuses, l’élite intérieure et extérieure disent au revoir à sa Majesté Namekong. Partout où les fils Bamougong se retrouvent à deux, à trois ou à quatre, que l’entente soit le fondement de leurs actions. En effet, si à l’origine un village est fondé sur un principe, celui qui enfreint à ce principe ne payera-t-il pas le lourd tribut?

C’est toujours avec cette entente que nous vous disons sincèrement merci, à vous qui êtes venus de l’extérieur, merci à vous qui résidez au village, merci au Maire, merci au Préfet. Je vous dis merci d’être venus vous joindre à ces chefs supérieurs pour que nous disions ensemble au revoir à notre frère, dans l’entente. Comme nous autres avons été encadrés dans l’entente, nous encadreront celui qui nous sera présenté aujourd’hui comme Chef Supérieur du Groupement Bamougong. S’il vous plait, les chefs vous disent qu’établir un chef n’est pas le plus important ; l’encadrer et l’orienter, voilà les maître -mots.

De nos jours, lorsqu’un chef est établi, d’aucuns disent qu’il a usé de son niveau d’instruction pour obtenir le pouvoir ; qu’il a usé de sa fortune pour se faire arrêté, qu’il a usé de ses relations avec l’administration …

Ce n’est pas cela ! Sa Majesté Namekong a laissé cet enfant avant de s’en aller, qu’on l’arrête ! Que ce ne soit que lui !!! Qu’il ne soit pas substitué !!!

Ce message prononcé en langue maternelle, les chefs m’ont demandé de l’écrire en langue officielle pour qu’ils le signent et qu’il soit transmis à l’autorité administrative.

Allocution Transcrite et traduite par:

FOKOU EVARISTE

Enseignant de Langues et Cultures Nationales,

Et

AKANOUO TSAPI ROSSINI

Instituteur de L’Enseignement Général et Alphabétiseur

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY